Aperçu du marché européen de la navigation intérieure / Novembre 2021

Le nouveau rapport sur la navigation intérieure européenne, réalisé par la Commission centrale pour la navigation du Rhin (CCNR) en partenariat avec la Commission Européenne, vient d’être publié. Le résumé analytique du rapport est présenté ci-après. Le rapport peut être téléchargé dans son intégralité ou consulté directement en ligne sous www.inland-navigation-market.org.

Les prestations de transport (en TKM, tonne-kilomètre) sur les voies navigables intérieures de l’UE suivent une trajectoire de reprise faible et plutôt limitée depuis le troisième trimestre 2020. Au premier trimestre 2021, les prestations de transport ont été supérieures de 4,0% à celles du premier trimestre 2020. Les pays rhénans ont connu une augmentation globale de 1,0%, tandis que les pays danubiens ont suivi une progression plus dynamique (+14,8%), grâce à la croissance du transport de céréales.

Pour les deux plus grands pays de la navigation intérieure, l’Allemagne et les Pays-Bas, le résultat est resté presque stable en Allemagne (-0,1%), alors qu’une légère augmentation a été observée aux Pays-Bas (+1,9%).

Une différenciation par segments de cargaison pour le Rhin révèle que les cargaisons sèches (minerai de fer, charbon, céréales) ont légèrement augmenté, tandis que les cargaisons liquides enregistraient des résultats plus faibles au premier trimestre par rapport à la même période l’année précédente. Ce fléchissement découlait d’une baisse des transports de produits pétroliers, reflétant l’impact de la pandémie sur le secteur de la mobilité.

Le transport de passagers est resté bien en deçà des niveaux pré-pandémiques atteints au premier semestre 2021. Les données relatives à l’écluse d’Iffezheim sur le Rhin supérieur indiquent que seuls 55 bateaux de croisière ont franchi cette écluse au premier semestre 2021, contre 63 au premier semestre 2020, mais 1 078 au premier semestre 2019. L’écart entre le premier et le deuxième trimestre 2021, et le premier et deuxième trimestre 2019, représente 94,9%.

Les taux de fret pour le transport de marchandises sèches et de conteneurs ont augmenté depuis le troisième trimestre 2020, reflétant la reprise de la demande de transport. Les taux de fret pour les cargaisons liquides ne se sont pas redressés depuis. La raison en est une demande de mobilité structurellement réduite qui réduit la demande de transport de produits liquides.

Au cours de l’année 2021, les cours du pétrole et, par conséquent, ceux des carburants, ont poursuivi la tendance à la hausse amorcée à la fin de l’année 2020. Les prix des carburants se sont stabilisés à environ 50 euros par 100 litres au deuxième trimestre 2021. Les prévisions pour les prix des carburants indiquent une fourchette comprise entre 54 et 60 euros par 100 litres pour 2022, sur la base des prévisions des prix du pétrole.

Un chapitre spécial du rapport est consacré à la Serbie. Les prestations de transport fluvial s’élèvent à 4,225 millions de TKM pour l’année 2020, ce qui représente une part de 3,2% des prestations de transport réalisées dans l’UE (plus la Suisse, la Serbie et l’Ukraine). La navigation intérieure en Serbie se concentre sur le transport de cargaisons sèches. Une évolution positive de la navigation intérieure serbe au cours des dernières années a été la forte augmentation du transport de minerai de fer et d’acier à partir du port de Smederovo. Ce développement a été facilité par la rénovation de la principale aciérie serbe par une entreprise sidérurgique étrangère.

L’emploi dans la navigation intérieure serbe est largement dominé par le transport de marchandises, qui regroupe 1 018 des 1 087 travailleurs de la navigation intérieure.

La part modale du transport fluvial par rapport à l’ensemble des prestations de transport terrestre est de 28,7%, ce qui fait de la navigation intérieure un mode de transport essentiel dans ce pays du Danube moyen.

X