CiMer 2021 : « pas d’ambition maritime sans une ambition portuaire »

Le Comité Interministériel de la Mer (CIMer) s’est tenu le vendredi 22 janvier au Havre, sous la présidence de Jean Castex, Premier ministre.

Il a permis de dévoiler la nouvelle « stratégie nationale portuaire », sous le double portage de la ministre de la Mer et du ministre chargé des Transports.

Cette stratégie a été élaborée pour être évolutive, c’est-à-dire pour s’adapter aux changements éco­nomiques, numériques et géopolitiques à venir, par­fois rapides. Elle donne une vision à 10 ans du cap que suivront les autorités portuaires, les acteurs des places portuaires ainsi que les différents services de l’État qui concourent à la performance du passage portuaire. Elle sera prise en compte dès sa publica­tion dans les projets stratégiques des grands ports maritimes en cours d’élaboration et les premières actions seront mises en œuvre dès 2020-2021. Elle sera déclinée selon des modalités spécifiques pour couvrir l’ensemble du réseau portuaire.

Elle comprend peu d’éléments sur le transport fluvial dans les actions qui y sont déclinées, à l’exception des actions et objectifs suivants :

  • Accroître de 30 % la part des modes de transport massifiés dans les pré et post-acheminements portuaires à horizon 2030 ;
  • Offrir des solutions fiables et compétitives de fret ferroviaire et fluvial, déclinées par axes et articulées à partir d’un réseau structurant de plateformes multimodales. Les dessertes pré et post-acheminement des ports seront prises en compte dans la stratégie nationale pour le fret ferroviaire ainsi que dans les plans de relance fluvial et ferroviaire ;
  • Opérer la fusion des trois ports de l’axe Seine (Le Havre, Rouen, Paris), réunis à partir du 1er juin 2021 dans un établissement unique dont le siège sera situé au Havre, doté d’une trajectoire d’investissement de 1,45 milliards d’euros sur 2020-2027. Une gouvernance à 3 niveaux : 1 conseil de surveillance, 1 conseil d’orientation de l’axe Seine, 1 conseil de développement territorial dans chaque place portuaire.

L’élan donné à la politique maritime est réel dans ce CIMer préparé de longue date par la filière et les Pouvoirs Publics et pour cause, avec deux Ministres en charge et un ex premier Ministre redevenu Maire du Havre.

Plus « maritimo-centré » que les précédents, ce CIMer s’il n’en oublie pas le transport fluvial, ouvre des portes à décliner selon la nouvelle méthode de concertation qu’il faut bien saluer.


Télécharger le document :
Stratégie nationale portuaire.
Dossier de presse du Comité Interministériel de la Mer 2021.

X