COP 26 : le tourisme fluvial passe aux actes

Moins de 6 mois après la signature des Engagements pour la croissance verte (ECV) par E2F, qui marquent à ce jour le seul engagement interprofessionnel en faveur de la décarbonation dans le secteur des transports en France, les entreprises passent aux actes.

Après Bateaux Parisiens/Batobus, Batorama à Strasbourg, la Compagnie du Lac d’Annecy et la compagnie d’Aix-les-Bains, la compagnie Vedettes de Paris s’engage dans la décarbonation complète de sa flotte de bateaux et signe la déclaration de Glasgow sur l’action climatique dans le tourisme.

Plusieurs autres compagnies partout en France amorcent la transition avec les acteurs de la filière dans le cadre de la stratégie de verdissement portée par E2F et appuyée par VNF (#vertlefluvial).

À l’occasion de cette quinzaine placée sous le signe du climat et de la COP26, Vedettes de Paris annonce le lancement des études de conception d’un mode de propulsion électrique inédit par son ampleur et les technologies employées.

Forte de ses cinq unités naviguant à Paris depuis le pied de la Tour Eiffel, l’entreprise de croisière sur la Seine se veut responsable et engagée face aux enjeux du changement climatique et de la transition énergétique. Vedettes de Paris a des objectifs ambitieux : la mise en chantier de son premier bateau électrique au printemps 2022 et la conversion électrique de l’intégralité de sa flotte avant les Jeux Olympiques 2024. Un chantier de 7,5 M€ en faveur de l’écologie.

À terme, la décarbonation de Vedettes de Paris évitera la consommation de 370 000 litres de gasoil par an, soit la production de 1 000 tonnes de CO2 annuellement ainsi que le rejet d’émission de particules néfastes pour l’environnement et la santé.

Les ECV, pour une filière fluviale intelligente, innovante et durable

Les Engagements pour la Croissance Verte (ECV) signés par E2F, pris pour une période de 4 ans, visent à renforcer le partenariat entre d’une part l’État ainsi que les gestionnaires d’infrastructures portuaires et fluviales et d’autre part les opérateurs économiques de la filière. Ils doivent faciliter le verdissement des flottes et la transition énergétique du secteur et valoriser le savoir-faire de ce dernier et son engagement au service de la transition écologique.

Dans le cadre des ECV, Entreprises Fluviales de France (E2F), l’État, Voies navigables de France et les porteurs de projet s’engagent mutuellement à :

  • Réduire de 20% les émissions de GES du fluvial d’ici 10 ans ;
  • Favoriser l’électrification des quais sur chaque bassin de navigation ;
  • Expérimenter les solutions alternatives de motorisation à faibles émissions et faciliter les expérimentations en matière de motorisation innovante.
Initiatives des opérateurs de tourisme fluvial français :

Bateaux Parisiens/Batobus : engagement de convertir sa flotte Batobus à Paris en hybride électrique d’ici à 2024 (capacité de basculer en 100 % électrique sur une partie du parcours dans le cœur historique de la Capitale).

Batorama : la compagnie signe en octobre 2021 la construction de son premier bateau zéro émission (mise en service 2022-23).

Compagnie du Lac d’Annecy et compagnie d’Aix-les-Bains : volonté de convertir l’intégralité de leurs flottes au tout électrique.

Vedettes de Paris : mise en chantier du premier bateau électrique au printemps 2022 et conversion électrique de l’intégralité de la flotte avant les JO 2024.

JOCE : étude préalable à la transition énergétique – diésel en électrique – du bateau à passagers Mistinguett, premier cabaret flottant (mise en chantier prévue fin 2022).

X