COVID-19 : E2F mobilisé plus que jamais

Dans les entreprises de transport fluvial, comme dans les autres, tous les voyants se sont allumés au rouge en même temps et pour une période indéterminée : social, financier et humain.

Face à cette situation, les entreprises ont dû balayer nombre d’habitudes, de réflexes pour appréhender et gérer dans l’urgence la situation et ce, avec l’absence remarquable de certains acteurs habituels devenus peu joignables : DIRECCTE, Inspecteur du travail, médecin du travail, Trésor public, URSSAF etc.

En tant que fédération nationale, E2F, s’est mobilisé et s’est organisé pour accompagner ses adhérents pendant tout le déroulement de la crise et assurer le lien qui manquait.

Aujourd’hui l’équipe d’E2F et ses représentants continuent de répondre présent à chacune des sollicitations de ses adhérents au travers des outils numériques et à les tenir au courant des évolutions.

Leurs demandes et leurs besoins sont relayés en direct ainsi que par l’intermédiaire de deux confédérations qui sont d’un appui précieux : la CPME, confédération des petites et moyennes entreprises, et la CAT, Confédération des acteurs du tourisme.

E2F échange avec les plus hautes instances ministérielles (Transport / Tourisme) ainsi qu’avec les opérateurs ayant en charge la gestion du fluvial : VNF, CNR, réseau concédé, ports et autorités déconcentrées.

E2F est en particulier partie prenante de deux cellules de veille qui se réunissent chaque semaine :

• Cellule de Crise Mer / Fleuves / Ports / Pêche du Ministère des transports ;

• Comité de la Filière Tourisme.

Un dialogue direct, permanent et que nous croyons efficace se déroule, des décisions fortes sont prises, dans un contexte exceptionnel, entièrement nouveau, où chaque jour, chaque action, chaque organisation doit pouvoir être remise en question.

Le rôle d’E2F est ici essentiel, pour que les transporteurs puissent contribuer à l’urgence sanitaire, assurer la protection des personnels, continuer de travailler lorsque c’est possible et préparer la sortie de crise.

Coup de chapeau à Voies navigables de France et à ses agents pour leur mobilisation et leur engagement.

Coup de chapeau aux services de l’État et au secteur médical pour leur détermination.

Coup de chapeau aux transporteurs et à leurs personnels, pour leur sang-froid, leur capacité d’adaptation et le sens des responsabilités dont ils font preuve.

X