Interruption de la navigation sur le Rhône : gestion opérationnelle et conséquences économiques

Un bateau chargé de 2 200 tonnes de chlorure de vinyle, un composé servant à la fabrication de PVC, a été endommagé en sortant d’une écluse à Sablons, dans la nuit du 17 au 18 février 2020. Aucun blessé n’est à déplorer mais la navigation sur le Rhône a été interrompue sur une portion de 10 kilomètres.

E2F note une gestion opérationnelle de la crise parfaitement maîtrisée par les différents intervenants (CNR, opérateur de transport victimes de l’accident, services d’intervention), mais des conséquences économiques lourdes pour les transporteurs qu’il appartient à CNR de compenser.

Le plan Orsec spécifique aux accidents de navigation fluviale sur le réseau Rhône-Saône a été activé du fait du contenu des huit cuves contenant du gaz inflammable et dangereux. Un périmètre de sécurité de 400 m a été ainsi mis en place autour du bateau ainsi qu’une cellule de veille. L’accident a provoqué une fuite de ce gaz mais en quantité minimes. Les mesures de qualité de l’air restent inférieures à la valeur toxicologique de référence, a indiqué la préfecture de l’Isère, affirmant que ces mesures ne montrent pas de risque pour la population.

Depuis le 18 février les équipes de la CNR ont mené différents travaux :

  • Sécurisation du bateau ;
  • Mise en place d’un barrage anti-pollution ;
  • Retrait de la timonerie ;
  • Dépotage du bateau ;
  • Isolement et vidange de l’écluse ;
  • Acheminement et montage de la porte de rechange de l’écluse de Sablons ;
  • Opérations de qualification et de mise en service de l’écluse.

En raison de l’importance des travaux à mener, la navigation fluviale sur ce secteur n’a pu reprendre avant l’interruption programmée pour les travaux annuels de maintenance des écluses du Bas-Rhône du 8 au 19 mars 2020.

En fonction de l’avancée des opérations, l’écluse de Sablons pourrait être rendue à la navigation entre le jeudi 26 mars et le lundi 30 mars (soumis à autorisation de la part des autorités).

La CNR indemnisera les transporteurs empêchés de naviguer et donc de travailler depuis le 18 février, dans le cadre de demandes qui sont à formuler par les transporteurs auprès de :

Mr MAGHERINI : m.magherini@cnr.tm.fr  – 04.72.00.67.71
Mr DEMOLE: v.demole@cnr.tm.fr  – 04.72.00.68.47

 

Sur ce point, E2F sera particulièrement vigilant à la prise en compte par la CNR de chacune des situations individuelles, étant rappelés la fragilité du modèle économique des transporteurs fluviaux de marchandises sur le bassin en raison du caractère captif de la cale et de la forte dépendance des transporteurs à l’égard de l’infrastructure, et la position de la CNR leader incontesté en matière de gestion fluviale et hydraulique dans le cadre de ses missions de service industriel et d’intérêt général.