Oise : Le canal Seine-Nord Europe va pouvoir creuser ses premiers kilomètres

Le lancement des travaux sur la partie sud du canal Seine-Nord Europe se concrétise par la signature d’une autorisation environnementale.

Dans le cadre du projet du canal Seine-Nord Europe, qui comporte quatre secteurs de travaux allant de Compiègne à Cambrai, Corinne Orzechowski, préfète de l’Oise, a signé jeudi 8 avril 2021 l’arrêté valant autorisation environnementale pour le secteur 1 du canal.

« Au terme de 2 ans d’instruction, cette autorisation environnementale permet ainsi d’autoriser le lancement des travaux du canal Seine-Nord Europe », ajoute-t-elle, insistant sur deux avis favorables déjà rendus : celui de la commission d’enquête publique à l’automne 2020 et celui du conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques en mars 2021. L’autorisation porte sur la partie sud du tracé, qui s’étend sur 18,6 km dans le département de l’Oise, depuis la confluence (Compiègne) entre l’Oise et l’Aisne jusqu’à Passel.

L’arrêté valide le travail de conception détaillée menée par la Société du Canal Seine-Nord Europe (SCSNE). Par cet arrêté, l’État précise l’ensemble des aménagements autorisés et les mesures qui devront être prises durant les travaux. L’autorisation environnementale est l’aboutissement d’un travail de longue haleine. Les études très approfondies et la concertation ont permis de concevoir des aménagements fluviaux et environnementaux qui s’insèreront harmonieusement dans la moyenne vallée de l’Oise, entre Compiègne et Passel, en respectant les enjeux humains et environnementaux.

Les travaux « s’engageront progressivement à partir de ce printemps […] avant des travaux plus conséquents à partir de l’automne », affirme dans un communiqué la Société du Canal Seine-Nord Europe, maître d’ouvrage. Les travaux consistent en l’aménagement de l’Oise puis d’un nouveau canal entre Compiègne et Ribécourt-Dreslincourt et ensuite en l’élargissement du canal actuel jusque Passel. Côté ouvrages d’art, le secteur 1 prévoit la construction d’une écluse de près de 200 mètres de long à Montmacq, de 3 quais de transbordement à Thourotte, Ribécourt-Dreslincourt et Pimprez et de 7 franchissements routiers. C’est également l’aménagement de 11,5 km de berges lagunées et 391 hectares de plantations et d’aménagements environnementaux (roselières, mares, prairies humides).

La Société du Canal Seine-Nord Europe va poursuivre l’information et les rencontres avec les habitants, les riverains, pour continuer à expliquer le Canal Seine-Nord Europe, son agenda, ses prochaines étapes, écouter leurs attentes et préparer le chantier à venir.


Lien :
Arrêté préfectoral d’autorisation environnementale du secteur 1.

X