Entretien des canaux, outil numérique et investissements au menu pour les péniches hôtels

Sous l’impulsion d’E2F une réunion s’est déroulée le 5 mars dernier entre le gestionnaire de la voie d’eau (VNF) et les péniches hôtels.
GESCALES

Destiné aux professionnels de la croisière, Gescales est un outil en ligne de réservation d’escales, il offre la possibilité de suivre l’activité des escales ainsi que les demandes de réservations sur un itinéraire.

VNF étudie la possibilité d’étendre Gescales aux canaux secondaires.

VNF rappelle que :

La mise en œuvre de Gescales n’est pas spécifique aux péniches hôtels mais s’inscrit dans une démarche plus globale (paquebot, péniche et bateau promenade) ;

L’intérêt de mettre en place un tel outil est de coordonner les acteurs, optimiser le développement des filières et améliorer la connaissance de l’activité ;

Gescales offre un service adapté et spécifique pour des opérateurs professionnels.

Les opérateurs sont défavorables à l’application de Gescales aux péniches hôtels car :

Sur leurs itinéraires les places disponibles sont très nombreuses ;

Leur activité est moins encadrée que celle des paquebots, la liberté offerte aux clients de péniches hôtels de choisir leur escale fait partie de la prestation qu’ils achètent.

Marketing

Les opérateurs ont rappelé l’importance des agents/conseillers de voyage pour leur activité, ces spécialistes ont leur propre réseau et indicateurs de standing pour les péniches hôtels (« Anchor awards »).

Les opérateurs évoquent également le rôle désormais essentiel des réseaux sociaux et des influenceurs dans le secteur.

Entretien des canaux
Les péniches hôtels considèrent que leurs besoins spécifiques ne sont pas suffisamment écoutés.
Ils estiment que l’automatisation, s’il est un gage de fiabilité et de modernisation, a pour corollaire de supprimer toute présence humaine sur le réseau et donc tout service.
Vélo route
Un des grands atouts de la filière des péniches hôtels réside dans les promenades sur les chemins de halage.
Les péniches hôtels demandent à VNF d’agir sur le danger lié à l’ouverture des vélo-routes aux clubs sportifs (à proximité des villes notamment) : danger pour les équipages, les clients et les agents de VNF.
La mise en place d’équipements spécifiques pour ralentir la vitesse sur les chemins de halage et améliorer la sécurité de tous, doit être étudié.
Investissements
Les opérateurs précisent qu’ils naviguent au maximum 6 heures par jour et qu’ils sont donc à quai le reste du temps.
Les opérateurs ont absolument besoin de disposer de services à quai (eau, électricité, gestion des déchets) comme dans toute activité de tourisme de plein air.