Plan tourisme – Soutien aux emplois, aux entreprises et reconnaissance d’une filière d’excellence

Dans un secteur à l’arrêt depuis la mi-mars 2020, l’impact économique de la crise du Covid-19 pour la filière fluviale, composée en presque totalité de PME/TPE, est considérable et durable. A l’instar des secteurs aériens et des autres branches relevant du tourisme réceptif et de plein air, l’horizon de rétablissement de la fréquentation est estimé à 2 ou 3 ans.

Le secteur est prêt sur le plan sanitaire à redémarrer pourvu qu’on l’y autorise et que les conditions de la reprise sur le plan réglementaire, économique et financier permettent d’asseoir un modèle économique de sauvetage dans un premier temps et de relance dans un second temps.

E2F avait en ce sens préconisé une série de mesures dans son plan de relance économique.

La totalité des entreprises de la filière du tourisme fluvial est aujourd’hui confrontée à un risque latent de défaillance.

Dans ce contexte,

• E2F salue l’engagement de l’État matérialisé par un « Plan Tourisme » ambitieux et par les mesures d’appui pour certaines antérieures à cette annonce prises par ses opérateurs de référence – Voies Navigables de France, Port de Paris – sous l’impulsion du Secrétaire d’État chargé des transports, Jean-Baptiste Djebbari, afin d’accompagner les entreprises dans la période de reprise lente qui a démarré le 11 mai.

• Relève particulièrement les annonces de poursuite du dispositif d’activité partielle, d’annulation des loyers, des redevances, des péages VNF pendant la période de crise, et d’accès à de nouvelles formes de financements.

• Attend maintenant que les autres gestionnaires d’infrastructures fluviales prennent le relai de ces initiatives pour leur donner toute leur portée.

Pour Didier Leandri, président délégué général d’E2F :

« Ces annonces sont la marque d’une reconnaissance au plus haut niveau non seulement du tourisme fluvial mais du secteur du transport fluvial dans son ensemble- transporteurs, organisateurs, ports, gestionnaires d’infrastructures, … – et de leurs personnels et agents.

Au sauvetage devra succéder la relance. Compte-tenu de la profondeur de la crise, ces mesures de soutien devront se poursuivre jusqu’au démarrage de la saison prochaine en mars 2021 et être confortées par des mesures fiscales à intégrer dès maintenant dans la loi de finances en préparation ».


Télécharger :
Découvrir le profil du secteur du transport fluvial de passagers.