Pont sur Yonne : E2F demande officiellement au département de l’Yonne de suspendre les travaux

E2F se mobilise depuis le mois de novembre 2020 sur le dossier de la reconstruction du pont routier de Pont-sur-Yonne, un pont construit plus bas que le précédent et qui engage l’économie de tout un territoire et la sécurité de la navigation.

Par l’intermédiaire de ses avocats, E2F demande au Président du département de réunir à nouveau les acteurs pour trouver une solution au mieux des intérêts de chacune des parties, et qu’en attendant les travaux soient purement et simplement suspendus.

E2F n’exclut à ce stade aucune voie d’action y compris judiciaire.

C’est la première fois qu’une telle situation se produit sur les voies navigables françaises, a fortiori sur l’Yonne où tous les ponts récents ont été largement surélevés au moment de leur reconstruction pour faire face aux nouvelles contraintes de gabarit et aux trafics en nette hausse depuis l’entrée en service du port de Gron il y a près de 10 ans.

Pôle économique devenu incontournable dans le département, zone de chalandise pour l’alimentation de Paris et composante de l’ensemble Haropa, récemment mis en lumière par le projet de fusion, Gron voyait ses trafics progresser année après année.

Bien que la réglementation ait bel et bien été appliquée, le gabarit minimum du Règlement Particulier de Police (RPP) a en effet été respecté, on s’étonne d’un tel résultat que le bon sens aurait réussi à éviter.

Il serait ainsi très regrettable que les efforts entrepris pour développer le transport fluvial soient arrêtés à cause d’une problématique de réhabilitation…

Aussi, il apparaît que la seule possibilité pour surmonter les difficultés soit la surélévation de ce pont.

VNF a annoncé publiquement être prêt à financer, pour l’essentiel, de sorte que le surcoût pour le département de l’Yonne serait tout à fait marginal.

Aucune modification ne peut intervenir sans l’accord accord explicite du Conseil Départemental de l’Yonne, seul maître d’ouvrage en charge.

E2F vient de saisir son Président afin de trouver, avec les services du département, ceux du Préfet qui suit également le dossier, la Profession et VNF, une solution pérenne, rapide et consensuelle pour l’ensemble des acteurs.

E2F demande la suspension des travaux de réhabilitation, en particulier du deuxième tablier, le temps qu’une solution puisse être trouvée.

E2F aurait un intérêt à agir certain contre toute inaction ou refus d’action du département à ce sujet : la liberté de circulation et la liberté de commerce se trouvent obérées par l’abaissement de ce pont, ce qui constitue des éléments probants dans le cadre d’une procédure en référé, devant le Tribunal administratif de Dijon.

X