Résultats de la seconde enquête sur les besoins en recrutement Transport-Logistique

Après une première enquête menée du 15 au 24 juillet 2020 par la cellule de veille de France Logistique, la deuxième, élargie aux chargeurs, a été réalisée du 14 au 25 septembre. Celle-ci portait essentiellement sur l’organisation du travail, bouleversée par le contexte sanitaire, ainsi que les perspectives d’emploi.

La crise sanitaire continue de bouleverser l’organisation du travail

A fin septembre 2020 :

  • 1/4 des établissements interrogés a déclaré avoir eu recours au chômage partiel; une proportion plutôt élevée mais qui reste en baisse malgré tout par rapport à juillet 2020 (43%).
  • 30% des entreprises préfèrent prioriser les congés, RTT et récupérations afin d’ajuster la voilure. 
  • 70% des entreprises ont mis en place le télétravail en raison de la crise sanitaire.
  • 30% des entreprises l’ont adopté, ou prévoient de le développer, suite à la signature d’une charte ou d’un accord, afin de pérenniser une nouvelle forme d’organisation du travail et d’en tirer les bénéfices suivants : gains de productivité (67%), un meilleur climat social et une fidélisation des salariés (44%), une réduction des coûts (11%) et des postes mutualisés entre les différents services (11%).

Des entreprises en sous-effectif et des recrutement prévus

Entre juillet et septembre 2020, même si la proportion des établissements en sous-effectif est restée stable, elle demeure élevée. En effet, ils sont deux fois plus nombreux que ceux étant en sureffectif.

  • 45% des entreprises ont prévu des recrutements dans les deux prochains mois. Près de 50% de ces recrutements sont liés des créations de postes.
  • Les recherches vont se tourner essentiellement vers les métiers de conduite routière et d’exploitation transport-logistique.
  • 33% des établissements ont prévu de recourir à l’alternance en cette période de rentrée scolaire.

Enfin, 39% des répondants ont déclaré que la prise de conscience du rôle clé joué par les métiers du Transport-Logistique pendant le confinement a changé positivement l’image du secteur au sein de l’opinion publique. Plusieurs d’entre eux ont même recommandé des actions de communication et de valorisation autour de ces métiers afin d’en améliorer l’attractivité.

Les résultats de cette enquête vont servir l’action au niveau local et national afin de satisfaire les besoins en recrutement des entreprises, et préserver et renforcer les compétences de la filière.

X