AMI « transition écologique et valorisation économique »

Dans le cadre du contrat de plan interrégional État-régions (CPIER) de la Vallée de la Seine, l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) « Transition écologique et valorisation économique » lancé ce 8 mars vise à consolider la coopération entre les acteurs normands et franciliens autour de l’économie circulaire, de solutions de mobilité durable, des énergies renouvelables et du « verdissement » des industries.

Les régions Île-de-France et Normandie, la délégation interministérielle au développement  de la Vallée de la Seine et l’Ademe viennent de lancer l’édition 2021 de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) « Transition écologique et valorisation économique ». La transition écologique figure parmi les objectifs prioritaires du contrat de plan interrégional État-régions (CPIER) de la Vallée de la Seine et de son AMI, avec quatre déclinaisons :

  • économie circulaire plus vertueuse en gestion des ressources naturelles ;
  • solutions durables pour la mobilité des personnes et des marchandises ;
  • développement des énergies renouvelables ;
  • verdissement des industries présentes sur le territoire.

Ouverte aux candidatures jusqu’au 17 mai prochain, cette édition 2021 de l’AMI s’adresse à tous les types d’acteurs de la Vallée de la Seine dont les projets bénéficient à l’ensemble de ce territoire et consolident la coopération entre les acteurs normands et franciliens.

Dix projets retenus en 2020 dont sept au titre de l’économie circulaire

Dix projets ont été retenus lors de l’AMI 2020 dont sept sur l’axe économie circulaire :

  • Aster Industrie – Le Havre Métropole pour l’animation de la stratégie d’écologie industrielle sur le territoire de la Communauté urbaine havraise en lien avec les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) de l’Axe Seine ;
  • Equifumier – Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE) pour une étude de faisabilité de la valorisation du fumier équin en Vallée de la Seine ;
  • Fresh-Ecopavers – ESITC Caen pour le développement d’éco-pavés bas carbone à base de coproduits coquilliers pour lutter contre l’imperméabilisation des sols et les îlots de chaleur ;
  • Impactes – Biomasse Normandie pour l’étude de faisabilité d’une dynamique pour améliorer la collecte et la valorisation des déchets de bois et favoriser la transition écologique et solidaire ;
  • Ucome2b100 (Used cooking oil methyl ester to b100) – Dielix (Sarp Industrie – Veolia) pour le développement d’une formulation d’esther méthylique à partir d’huile usagée diluée à 100% dans le gasoil ;
  • Valome – Valome pour une étude de faisabilité de fabrication de nouveaux produits (bloc béton, routes) à partir de mâchefers d’incinération de déchets non dangereux (MIDND) ;
  • Worth2 – Institut français pour la performance du bâtiment (IFPEB) pour le lancement d’un marché de l’économie circulaire dans la mise en œuvre des espaces tertiaires.

Deux lauréats sur l’axe mobilité

Deux lauréats ont été sélectionnés au titre de l’axe mobilité des personnes et des marchandises :

  • Fluv’iote – Antiote  – Etude et démonstration du potentiel de l’Internet des objets autour de la voie d’eau à l’échelle de la Vallée de la Seine pour faciliter les liens entre les différents modes de transport, entre le maritime et le fluvial puis entre le fleuve et la voie terrestre (rail, routier)
  • et Flusynchro –  Université Le Havre Normandie (développement d’un démonstrateur de plateforme logicielle de synchromodalité logistique pour favoriser le report modal du routier vers le fluvial, le ferroviaire et le short sea shipping).

Un seul projet a été retenu au titre de la transition écologique des industries :

  • Ecodownup – Le Havre Métropole pour l’étude de préfiguration de la création d’un écosystème en amont et aval pour la fabrication de batteries de véhicules électriques.

Lien :
Edition 2021 de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) « Transition écologique et valorisation économique ».

X