Bilan et replay des Assises du tourisme fluvial en Occitanie

Organisées par le CRTL Occitanie, l’Union des Villes Portuaires d’Occitanie, Voies Navigables de France et la Préfecture de la région Occitanie, les Assises du Tourisme Fluvial en Occitanie se sont déroulées le mardi 17 novembre 2020 au format virtuel. Elles ont réuni plus de 150 participants. Ces Assises, et plus largement les interventions du Comité régional du tourisme et des loisirs d’Occitanie, ont permis d’aborder les perspectives du « tourisme de demain » et la question de la mutation de l’offre liée au tourisme fluvial et fluvestre.

Aborder les perspectives du « Tourisme de demain »

La crise sanitaire qui secoue le monde depuis le début de l’année 2020 a eu un impact sur l’ensemble des activités économiques, et plus particulièrement sur celles liées au tourisme. La reprise du tourisme se fait progressivement en privilégiant les cibles de proximité, en particulier une cible régionale et intra-nationale. Cette situation questionne particulièrement le tourisme fluvial qui a pour spécificité d’attirer et de fonctionner avec une grande part de clientèle internationale. Les conséquences de cette crise et les conditions de commercialisation, aux marchés nationaux et de proximité devenus prioritaires, les changements de comportement, l’accélération des préoccupations liées à l’impact environnemental et au tourisme durable… nécessitent une réflexion partagée entre tous les acteurs de la filière.

Le directeur général du Comité régional du tourisme et des loisirs d’Occitanie a expliqué l’impact de la Covid-19 « dans la redéfinition des axes stratégiques de la destination Occitanie ». L’un des premiers enseignements est sans doute que pour évoquer la résilience d’une destination touristique, quels qu’en soient le périmètre ou le poids économique, il faut d’abord insister sur le rôle central que doit jouer la collectivité.

Cette dernière doit initier, proposer mais surtout, bien connaitre les données du territoire, bien définir les enjeux (marchés actuels, marchés nouveaux, produits actuels, produits nouveaux) et identifier les vecteurs de croissance de la destination.

Cette méthodologie permet de définir un plan de relance, concentré sur quelques axes stratégiques (5 pour la Région Occitanie : répondre à la crise et générer des clients dans les hébergements marchands ; relancer la consommation par les activités de loisirs ; être présent sur les territoires stratégiques ; accompagner la mise en marché des entreprises ; préparer un avenir nouveau), les conditions de cette relance en y associant l’ensemble des acteurs représentant les filières et les institutions, et une temporalité de mise en œuvre à court terme (2 ans maximum).

L’une des originalités du Plan occitan repose sur un zoom plus particulier de l’axe le plus stratégique : relancer la consommation par les activités de loisirs et les clientèles de proximité. L’ensemble des mesures contribue à l’émergence d’un « nouveau tourisme », polymorphe, créateur de lien social, leviers d’une économie repensée et du développement durable. Un concept est né, l’Occitalité, qui associé à la diversité et à la responsabilité, positionne la Destination Occitanie Sud de France comme la région où « Les voyages qui font grandir ! ».

Rassurer les visiteurs

Si la collectivité initie une dynamique, il convient également de rassurer les visiteurs sur la qualité de l’offre de la destination choisie, à commencer par ses conditions sanitaires. Ce fut l’objet de l’intervention de Maëlys Cuvillier Tanguy, ingénieure Qualité / Certification, sur le thème de la « mise en place de certifications Tourisme & Territoires ».

Avant la crise de la Covid-19, les démarches qualité dans le secteur du tourisme soulignaient deux démarches différentes. La première était axée BtoB avec des certifications connues (ISO 9001, ISO 14001, Engagé RSE, ISO 20121 pour l’évènementiel responsable comme pour le G7 France à Biarritz en 2019 ou les JO de Paris en 2024, etc.) et la deuxième BtoC (Ecolabel Européen « Hébergement Touristique » – la France est le 1er pays européen en nombre de certifiés notamment en Bretagne et Nouvelle Aquitaine (environ 200) NF Service « Office de Tourisme » ou   « Organisateurs de Séjours Linguistiques », NF Environnement « Site de Visites », etc.).

La Covid 19 a soulevé de nombreuses problématiques et provoqué des remises en question relavant notamment de la mise en place des mesures sanitaires relatives aux conditions d’accueil des visiteurs ou la protection et à la formation du personnel. C’est dans ce cadre qu’AFNOR a lancé un nouveau label « Vérification des Mesures Sanitaires » (VMS), avec comme mot d’ordre « Rassurer », selon un cahier des charges adaptable à tout type d’entreprise. Plusieurs entreprises touristiques l’ont déjà adopté : des sites de visites (Pic du midi et Futuroscope), des stations de montagne (Serre Chevalier, Puy Saint Vincent, OT de la Grande Plagne, Pra Loup), Touristra pour ses clubs été et quelques hôtels. Cette tendance à la labellisation est très marquée, portée par des fédérations professionnelles, des groupes, des destinations pour mutualiser notamment les efforts et les formations et aider la promotion à grande échelle. Elle souligne un intérêt croissant et indispensable pour le tourisme durable et ses principales caractéristiques (protection de l’environnement, consommation locale, responsabilité sociétale des entreprises). Les Labels RSE et Ecolabel Européen en sont les principaux outils.

Retours d’expériences

Dans un second temps, des entreprises ont pris la parole afin d’évoquer leur retour d’expérience que ce soit du point de vue du Lot grâce à Quercy Découvertes ou bien encore concernant l’adhésion à la carte Occ’Ygène avec les Bateaux du Soleil qui ont retiré un réel intérêt à s’adresser aux marchés de proximité.

Le thème de la mutation de l’offre a été abordé grâce à 3 interventions thématiques. Les Canalous ont présenté les spécificités de la location de bateaux à la journée qui permet notamment de capter la clientèle locale et de passage. France Fluviale a abordé l’élargissement de la saison en évoquant les avantages et inconvénients de la mise en place d’un séjour hors saison. Enfin, la péniche-hôtel Espérance a fait part de son expérience suite à la réorientation de son offre vers les agences de tourisme françaises qui impliquait de revisiter entièrement son produit.

L’après-midi, des rendez-vous entre tous les acteurs de la filière ont été réalisés en visioconférence. Des stands d’aides aux entreprises étaient également proposés par Direction du Tourisme et du Thermalisme de la région Occitanie, Voies Navigables de France ainsi que MCapital pour le dispositif financier « Fonds Tourisme Occitanie ».

Voir le replay des Assises du tourisme fluvial en Occitanie.


Télécharger les documents :
Présentation Les Bateaux du Soleil.
Présentation France Fluviale.
Présentation Les Canalous.
Présentation Private Luxury Cruise.

X