Une étude pour attester du potentiel des liaisons inter-bassins à petit gabarit

Agir pour le fluvial et Entreprises fluviales de France ont mandaté conjointement le cabinet Interface Transport pour réaliser une étude afin d’établir de la manière la plus objective possible le potentiel de trafic sur les liaisons fluviales inter-bassins à petit gabarit.

Dans quel but ? Obtenir un niveau d’investissement en régénération substantiellement relevé sur le réseau Freycinet (Le budget alloué au Grand Gabarit étant jugé satisfaisant) pour permettre aux bateaux à petit gabarit de maintenir et développer leur activité. L’enjeu est double : inverser la courbe des trafics de fret aujourd’hui orientée à la baisse, répondre aux besoins de développement du tourisme fluvial.

Les résultats de l’étude sont destinés à être confrontés à la double vision sous-jacente dans le COP :

  • L’une, comptable, se fondant sur la trajectoire financière inscrite au COP (3 milliards sur 10 ans là où il faudrait 4 à 4,5 milliards pour réhabiliter et sécuriser l’ensemble du réseau), contraignant VNF à opérer des priorités sur la base du rapport entre dépenses et retombées économiques ce qui a tendance à desservir le petit gabarit ;
  • L’autre qui, s’appuyant sur la réalité actuelle des trafics sur le petit gabarit et leur baisse tendancielle depuis 20 ans, ne prend en considération que les trafics potentiels jugés prévisibles à court terme, selon une analyse établie « toutes choses étant égales par ailleurs » (Implantation des chargeurs inchangée, politique de report modal inchangée…).

Cette approche risquerait de conduire VNF à figer des « niveaux de service » sur le réseau avec effet au 01/01/2023, ce qui pourrait se traduire dans certains cas par la fermeture de certaines liaisons à la navigation commerciale, sauf co-financements supplémentaires notamment en provenance des Régions.

Cette vision, certes pragmatique, est orientée vers la satisfaction des seuls besoins supposément avérés ou garantis. APLF et E2F sont pour leur part engagés dans une approche plus dynamique.

APLF et E2F souhaitent en effet objectiver le potentiel de trafic sur les liaisons inter-bassins à petit gabarit en tenant compte des évolutions du contexte politique et économique à venir, a minima à l’horizon 2030, et déterminer les conditions qui permettront l’utilisation de ces liaisons, qu’il s’agisse de la qualité de l’infrastructure, de ses niveaux de service ou de l’environnement réglementaire et fiscal.

Cette approche permettra d’éclairer les décisions à prendre dans le cadre du COP, en l’inscrivant dans une vision à moyen et long terme.

Dans ce cadre, APLF et E2F ont la volonté d’une part de se départir d’une logique d’opposition entre petit et grand gabarit, d’autre part d’intégrer pleinement la complémentarité entre les activités tourisme et fret, au bénéfice de l’ensemble des acteurs de la filière.

Les mesures vigoureuses annoncées le 14 juillet dernier par la Commission européenne pour atteindre l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 55% d’ici 2030, ainsi que la résolution du parlement européen en date du 14 septembre « vers un transport par voies navigables pérenne en Europe » appelant notamment l’attention de la Commission sur les possibilités inexploitées des petites voies navigables, sont autant d’affirmations politiques fortes qui devraient en effet à terme générer des modifications majeures des comportements et stratégies des acteurs économiques en matière de transport.

Autre élément important d’évolution du contexte, la volonté politique de réindustrialiser la France pourrait générer de nouveaux flux intra-européens possiblement intéressés par les liaisons interbassins.

Au travers de l’étude, E2F et APLF se placent dans une perspective d’anticipation de ces évolutions.

Fortes de cette approche, nos organisations souhaitent s’impliquer au sein du processus d’élaboration du COP, participer et contribuer aux réunions de concertation organisées par VNF et les collectivités en défendant une vision dynamique, ce qui suppose de sortir des solutions éventuellement préétablies.

X