C’est une volonté de la Société du Canal Seine-Nord Europe de s’appuyer sur le fluvial

3 questions à Jérôme Dezobry, Président du Directoire de la Société du canal Seine-Nord Europe.

A quelle étape en sommes-nous de la réalisation du Canal Seine-Nord Europe ? La crise sanitaire a-t-elle un impact sur le calendrier ?

La crise sanitaire marque durement notre pays, et la batellerie tout particulièrement. J’ai donc une pensée pour toutes les personnes touchées, ainsi que les services mobilisés. L’équipe projet a été également durement touchée par le décès de Cyr-Denis Nidier qui était un pilier de la Société. Je remercie l’ensemble de la profession fluviale pour ses messages de solidarité à cette occasion.

Pour le projet du Canal Seine-Nord Europe, cette période a conduit à nous réorganiser avec un télétravail généralisé permettant de poursuivre les études et limiter les retards. Face à cette crise, la mobilisation de nos équipes ainsi que des partenaires et sociétés qui travaillent sur le projet , soit près de 400 personnes maintenant, ont permis de limiter ce décalage entre 1 et 3 mois selon les tâches.

Ainsi fin 2020 la situation d’avancement est la suivante. Pour le secteur Sud compris entre Compiègne et Noyon la commission d’enquête publique environnementale a rendu un avis favorable fin décembre. C’est une nouvelle étape structurante pour le projet, qui ouvre la voie à l’arrêté préfectoral d’autorisation environnementale courant 2021 afin de commencer de premiers travaux préparatoires également en 2021 et entamer le creusement à partir de 2022. Les premiers appels d’offres relatifs aux travaux préparatoires, ainsi que la consultation pour l’accueil des déblais excédentaires, sont lancés. Également pour le secteur entre Noyon et le Nord-Pas de Calais, les études de maîtrise d’œuvre ont connu des étapes importantes, avec une concertation large, qui a aussi associé la profession fluviale. L’ensemble des équipes est mobilisé pour tenir le calendrier de la décision d’exécution de la Commission européenne qui fixe à fin 2028 un début de mise en service.  

Le financement du projet est-il désormais assuré ?

La signature de la convention de financement et de réalisation le 22 novembre 2019 à Nesle, en présence du Président de la République, mais aussi de la Commission européenne, a été un évènement essentiel qui cadre le financement du projet. L’année 2020 a marqué la mise en œuvre opérationnelle de cette convention. Ainsi, la Société du Canal Seine-Nord Europe, maître d’ouvrage du projet est devenu un établissement public local. Son conseil de surveillance, qui fixe les orientation stratégiques,  présidé par Xavier Bertrand, associe l’ensemble des signataires : État, Collectivités territoriales, à savoir les Régions Hauts-de-France et Ile-de-France ainsi que les départements du Nord, de l’Oise, du Pas-de-Calais et de la Somme, mais également l’Europe. En 2020, conformément aux accords, ce sont les collectivités et l’Europe qui ont financé majoritairement le projet, en 2021, la parité du financement Etat et collectivités sera atteinte. Ainsi, tous les financeurs sont mobilisés pour l’avancement et la réussite du projet.

Quelles sont les opportunités en termes de nouveaux marchés de transport pour les opérateurs fluviaux ? Dans quels délais se concrétiseront-elles ?

Pour le chantier, le conseil de surveillance a validé le 1er octobre dernier le schéma d’approvisionnement des matériaux et de gestion des déblais. C’est un enjeu majeur pour le projet. Ce schéma prévoit 5 mesures phare dont l’une est le recours aux modes de transport massifié, au premier rang duquel le fluvial. Courant 2021, ce schéma sera décliné dans nos marchés travaux en s’appuyant notamment sur une étude en cours sur la fluvialisation des flux en partenariat avec VNF. C’est une volonté de la Société du Canal Seine-Nord Europe de s’appuyer sur le fluvial. Il s’agit courant 2021 de définir les dispositifs opérationnels pour accompagner le déroulement du chantier à partir de 2022. Je sais que nous pourrons compter sur E2F pour mener cette réflexion et identifier les outils les plus efficaces.

X