L’Axe Nord : une grande alliance au cœur d’un marché de 80 millions d’habitants

À l’initiative du Gouvernement, une coordination s’est mise en place en Hauts-de-France pour que la région saisisse toutes les opportunités liées à sa façade maritime et au Canal Seine Nord Europe. Cette coordination a été préfigurée dans le rapport « Axe Nord – une grande alliance au coeur d’un marché de 80 millions d’habitants » remis par le préfet de la région des Hauts-de-France Michel Lalande au Premier ministre.

Le Conseil de coordination interportuaire et logistique de l’Axe Nord a été créé par décret du 12 avril 2019 et installé le 15 avril 2019 par Mme la ministre chargée des transports. Il traduit la volonté de mettre en synergie des acteurs publics et privés en région pour répondre aux défis portuaires et logistiques que nous lance le XXIe siècle.

La période 2020-2025 présente des enjeux majeurs : la nouvelle relation avec le Royaume-Uni, la mise en grand gabarit des canaux de la Seine à l’Escaut, la prise de conscience grandissante du changement climatique dans un contexte de concurrence des ports du Range Nord. Face à ses enjeux, retracés dans le rapport de l’axe Nord, le présent plan d’action 2020-2025 liste les projets collectifs permettant d’anticiper les enjeux structurants et d’en saisir toutes les opportunités pour les ports maritimes et intérieurs et la filière logistique de l’axe.

 Le plan d’action de l’axe Nord qui vient d’être publié est l’occasion de partager une ambition pour 2030 :

  • Doubler le fret fluvial en Hauts-de-France : ce sont 11,5 millions de tonnes qui ont transité sur les canaux des Hauts-de-France en 2018. Soit près de 600 000 poids lourds annuels évités et 1,151 milliards de tonnes.kilomètres parcourues. L’objectif est donc de porter à 24 millions de tonnes le trafic fluvial à l’horizon 2030, et de tirer le meilleur parti du réseau fluvial à grand gabarit existant, sans attendre le canal Seine-Nord Europe ;
  • Quadrupler le transport combiné ferroviaire en région Hauts-de-France : la région Hauts-de-France représente 25 % du fret ferroviaire nationale. Elle dispose des atouts nécessaires pour quadrupler le transport combiné de 1,75 à 7 milliards de tonnes.kilomètres et augmenter le transport conventionnel de 25 % de 6,6 à 8,25 milliards de tonnes.kilomètres en 2030.
  • Réguler le transit routier de 300 000 PL/an sur l’aire métropolitaine lilloise : la congestion routière et son impact sur la qualité de l’air impose de repenser l’usage de nos réseaux en favorisant l’émergence et la mise en oeuvre de projets logistiques à haute compétitivité environnementale ;
  • Localiser 85 000 emplois salariés en transport et logistique (contre 75 650 emplois recensés par l’URSSAF(1)) : terre d’excellence logistique internationale, la filière de l’axe Nord ambitionne de rester à l’avant-garde par l’innovation continue dans la logistique et la mise en place d’une frontière intelligente avec le royaume-Uni.

Le plan d’action 2020-2025 traduit l’ambition des membres du Conseil de coordination de l’axe. Il s’inscrit pleinement dans les stratégies nationales portuaires et logistiques. Il trouve sa traduction financière dans les budgets de chacun des membres du conseil, dans les Contrats de Plan Etat Région et les Programmes Opérationnels des Fonds Européen de Développement Régional.


(1) Emplois salariés de transport de marchandises et logistiques en 2018. L’AFILOG estime à 154 000 emplois, le secteur en intégrant les métiers logistiques d’autres filières en 2014.

Télécharger les documents :

– Plan d’action 2020 – 2025 du Conseil de coordination interportuaire et logistique de l’Axe Nord.