Nouvelle étape de concertation pour l’accès fluvial à Port 2000

Une dizaine d’années après avoir été évoqué et plus d’un an après que son financement à hauteur de 125 millions d’euros a été bouclé, fin 2019, le projet de la « chatière » suit le bon cap. Le Port du Havre a présenté, le 18 mars, un point d’étape, annonçant la poursuite de la concertation : une réunion publique le 31 mars et l’enquête publique d’ici l’automne, pour une mise en service au 1er janvier 2024.

Le Port du Havre rentre dans une phase de finalisation du dossier de demande d’autorisation environnementale de création de la Chatière, qui sera déposé auprès des services instructeurs de l’Etat fin avril 2021. Le maître d’ouvrage a souhaité, avant le dépôt du dossier, tenir informé le public de l’avancement du projet, des résultats obtenus récemment sur les études complémentaires menées ainsi que des actions menées en faveur du développement du fluvial.

Le Port du Havre a tenu une réunion publique le 31 mars afin de recueillir l’avis du public et ajuster le dossier avant son dépôt auprès de l’État. Conformément à la réglementation, le dossier qui sera déposé quelques semaines après cette réunion publique suivra alors une procédure d’instruction par l’Etat. Au cours de cette instruction, au début de l’automne 2021, aura lieu une période d’enquête publique.

La réalisation de la chatière, c’est-à-dire la création d’une digue de 2 km doit permettre de relier Port 2000 au port historique et ainsi offrir un chenal de navigation protégé pour toute la flotte fluviale.

Les travaux d’amélioration de l’accès fluvial entrent dans une volonté des ports de l’axe Seine (Le Havre, Rouen, Paris) de faire progresser le report modal.

Le projet vise à améliorer le trafic fluvial conteneurisé, pour passer de 9 % à 20 % d’ici 2025 de report modal sur la Seine.

L’attente des professionnels au regard des enjeux

La question de la mise en œuvre rapide de l’accès direct s’avère cruciale au regard des enjeux en cause :

  • Pour le développement durable du transport : l’accès direct au Havre doit être en adéquation avec l’essor fluvial que connait la Seine et les engagements de report modal ;
  • Pour Port 2000 : cet accès est rendu d’autant plus nécessaire qu’il permettra une organisation coordonnée avec le chantier multimodal en cours de réalisation, dans un contexte de mobilisation élevée de toutes les capacités pour répondre à la croissance attendue sinon programmée des trafics, ainsi qu’une pluralité de choix logistiques gage de sécurité des approvisionnements ;
  • Pour tenir compte des besoins techniques des unités fluviales :

– Cet accès devra également permettre d’accueillir les bateaux fluvio-côtiers mis en service et assurer la sécurité de la navigation en permanence ;

– Ses caractéristiques techniques devront être choisies en fonction des dimensions des bateaux fluviaux des tailles les plus importantes composant la flotte séquanienne et exploités sur les lignes conteneurisées. A l’inverse, le choix actuel impose des investissements massifs en matériels entièrement nouveaux.

Pour prendre connaissance de l’intégralité des débats :
Amélioration de l’accès fluvial à Port 2000 | Amélioration de l accès fluvial à Port 2000 (haropaports.com)

X